ITWLigue 2

Dylan Fontani « Je ne suis pas le meilleur joueur de ma génération mais j’ai bossé à fond »

24/05/2018 à 15:39

Dylan Fontani, défenseur central de 21 ans, s'exprime sur sa signature en pro aux Chamois Niortais (Ligue 2). Le joueur formé à l'US Sanary évoque aussi son passage à Montpellier et sa dernière saison au SC Toulon.

Dylan, comment s’est présentée cette opportunité ? Combien de temps avez-vous signé pour les Chamois Niortais ?

Ils m’ont contacté en début de saison 2017/2018. J’ai continué avec Toulon puis ils sont revenus à la charge en cette fin de saison. J’ai donc signé un contrat pro de deux saisons aux Chamois Niortais.

Ça va être la première fois que vous intégrez un effectif Ligue 2. Que ressentez-vous ? De la pression ?

Avant j’étais à Montpellier mais en CFA. J’ai fait 4 ou 5 entraînements avec les professionnels mais à la fin ils ne m’ont pas gardé. Maintenant, c’est fait, j’ai signé mais c’est le plus dur qui commence. C’est à moi de m’entraîner et de prouver mes qualités. Je ne vais pas me mettre de pression car je monte de deux divisions. Je connais mes qualités. Si je veux aller au plus haut, ça passe par là. Mon objectif, c’est d’atteindre l’élite.

Quitter Toulon, ça vous fait quelque chose ?

Je suis né à la Seyne-sur-Mer et j’ai toujours joué à l’US Sanary. J’y suis resté jusqu’en U15 pour ensuite rejoindre Montpellier jusqu’à la CFA. Le SC Toulon, c’est sûr, c’est le club phare du Var. Quand j’ai quitté Montpellier, c’était une bonne opportunité que de revenir au Sporting. Il y a des recruteurs qui viennent vous voir jouer tous les samedis. Pour moi c’était un tremplin pour rebondir et retrouver quelque chose de professionnel.

Avez-vous rencontré le staff ou les joueurs des Chamois Niortais ?

J’ai rencontré le directeur sportif mais pas encore les joueurs. J’ai regardé un peu les matchs en fin de saison mais je ne connais aucun joueur personnellement. Ce sera à moi de m’intégrer !

Quel va être votre objectif personnel au sein de cet effectif ?

Bien m’intégrer avec le groupe et jouer le plus de matchs possible. L’objectif sera de faire une bonne saison collectivement. Et individuellement, ce sera de tout faire pour ne pas avoir de regrets.

Qu’est-ce qui a fait qu’aujourd’hui vous en êtes-là à signer un contrat pro ?

C’est 99% de mental ! Quand je suis arrivé à Montpellier, j’ai vu que je n’étais pas forcément le meilleur joueur de ma génération. Les entraîneurs me disaient souvent « Dylan, tu es un joueur normal ». Mais, j’ai bossé à fond et voilà où j’en suis aujourd’hui. Je suis un gros travailleur. J’essayerai de montrer ce que je vaux avec mon nouveau club.

Un dernier mot ?

Depuis tout petit, mon père m’a donné des conseils et a toujours été derrière moi. Quand j’ai eu des moments durs à Montpellier, il me poussait à ne pas lâcher et me répétait chaque jour que c’était le mental qui payerait. Je remercie mes parents, c’est grâce à eux que j’en suis là. Aussi, je remercie le coach William Prunier. Je l’ai eu deux saisons à Montpellier et cette année à Toulon. Il a beaucoup cru en moi et n’a jamais douté de mes compétences. Même à Montpellier, quand certains n’étaient pas d’accord, il me faisait jouer quand même. Enfin, un grand merci à Fabrice Rallo et Karim Baghdad, deux coachs que j’ai eu en Jeunes à Sanary.

Crédit photo : www.sctoulon.fr